Aller au contenu

Itinéraire bourguignon : la combe de Brochon

La découverte de cette combe s’est faite au hasard d’un nouveau déménagement. Après plusieurs années passées dans la métropole dijonnaise, nous nous sommes exilés en terre viticole, à Brochon, dans un appartement au milieu des vignes. La Bourgogne est célèbre pour ses vins ; elle devrait l’être aussi pour ses vignes, qui offrent toujours un paysage grandiose.

Brochon

Comme dans beaucoup de villages viticoles, il existe deux Brochon : celui du bas, où les maisons sont neuves et les terrains assez plats et relativement grands, et celui du haut, où les bâtisses, toutes entassées, sont des anciennes maisons de vignerons modernisées avec caves voûtées et disposent d’une minuscule parcelle de terrain en pente. Malgré l’exigüité, le haut de Brochon vaut bien une petite balade, ne serait-ce que pour admirer le charme des vieilles pierres. La château, visitable l’été, n’est pas inintéressant, bien que notre dernière visite là-bas date un peu (Loulou était enfant unique à l’époque, c’est dire…)

La Combe

Comme plusieurs autres combes du même genre, celle de Brochon est très bien balisée. Le plus dur est sans doute de trouver son départ. Pour cela, il faut suivre les indications jusqu’au lycée de Brochon, dont l’internat est l’ancien château de Stephen Liégeard. Une fois là, il suffit de suivre la route qui monte vers les hauteurs, jusqu’au parking situé à l’entrée du sentier.

La première partie de la marche reste aisée et a le mérite d’être arborée. Les Monstres s’en donnent en général à cœur joie et partent loin devant ou s’éloignent du sentier sans risque particulier.

Puis viennent les marches. Moins célèbres que les Cent Marches de Fixin, elles n’en sont pas moins sportives à grimper, d’autant que leur conception est moins élaborée. Elles ne présentent malgré tout pas de grosses difficultés, même pour les Monstres, qui arrivent en haut en un rien de temps, sans même profiter de la vue offerte.

Les marches amènent à un carrefour qui divise les diverses randonnées proposées. Pour une marche simple, nous choisissons de suivre le haut de la combe ; le chemin est large, puisqu’utilisé aussi par des voitures, et certes moins agréable par endroit. Les arbres y sont également plus rares. Très vite, nous arrivons sur les hauteurs de Brochon, bien au-dessus du parking. Ici, la vue sur Fixin, Brochon, et le reste de la plaine, est splendide.

Plusieurs options s’offrent à nous. Si les Monstres fatiguent ou si le temps nous manquent, nous redescendons le chemin en direction du parking. Sinon, nous bifurquons sur la gauche, en direction de Fixin, que nous traversons, avant de longer les vignes et de regagner Brochon. La seconde option est un peu plus longue, mais Fixin vaut bien ce détour.

Conclusion

La Combe de Brochon est une valeur familiale sûre, pour petits et grands, même avec des tout-petits. Loulou marchait depuis peu la première fois que nous y sommes allés, il n’a pas trop peiné, et nous n’avons pas eu de mal à l’aider lorsqu’il le fallait. Par tous les temps, elle reste agréable et facile, bien que les escaliers soient parfois dangereux en temps de pluie, puisqu’ils ont tendance à devenir glissants. Une petite balade facile, qui permet de se reconnecter à la nature sans trop d’efforts, et que nous avons toujours plaisir à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *