Aller au contenu

Itinéraire bourguignon : la combe de Fixin

Voici la deuxième combe que nous avons découverte aux abords de la route des vins. Facile, cela dit, puisque nous habitions Brochon à l’époque. Facile d’accès, elle est plutôt bien indiquée, puisque le Musée Noisot s’y trouve, ainsi que la salle des fêtes du village. Le plus difficile, finalement, c’est de repérer leurs panneaux au milieu des 12000 autres qui les côtoient (j’exagère à peine).

Fixin

Ce qu’il faut savoir sur la Bourgogne, c’est que la route des vins est vraiment très belle. La côte viticole, vallonnée et recouverte de vignes, est vraiment royale, surtout lorsqu’elle se pare de couleurs différentes au fil des saisons. Le problème, c’est qu’une côte aussi réputée génère quelques désagréments. Les villages, par exemple, sont assez serrés et particulièrement étroits. Lorsque l’on habite sur place, c’est plutôt un avantage ; c’est d’ailleurs ce qui permet aux combes de Brochon et de Fixin de se rejoindre. Lorsqu’on doit y circuler en voiture, ça l’est un peu moins.

Fixin reste tout de même un village très sympathique. Comme Brochon, il est divisé en deux (la partie basse, avec les maisons neuves, et la partie haute, avec les anciennes maisons de vignerons au cœur du vignoble). Si le bas présente peu d’intérêt, le haut est plus agréable à parcourir, puisqu’il offre le charme des maisons en pierre, des rangées de vignes colorées et de deux églises assez mignonnes. Deux adresses sont à retenir si vous y venez :

Le Clos Napoléon

Restaurant situé en haut de Fixin. La cuisine est traditionnelle, orientée bourguignonne, faite maison et de qualité. La cave est remplie de très bons vins ; vous pouvez d’ailleurs y venir seulement pour déguster à la cave. La maison est de très bons conseils et l’ambiance est résolument familiale, puisqu’un menu enfant est proposé. Les Monstres adorent y aller : nulle part ailleurs, il faut dire, nous n’avons trouvé de frites faites maison aussi bonnes.

Pizza Coco

pizzéria située aussi en haut de Fixin, dans la même rue que le Clos. Les pizzas sont très bonnes, la carte est variée et le personnel charmant. Une très bonne adresse pour manger des pizzas ou des pâtes de qualité.

La Combe de Fixin

C’est difficile à avouer, puisque j’ai été brochonnaise plusieurs années durant, mais vraiment, cette combe, c’est mon petit coup de cœur personnel.

Elle ressemble nettement à celle de Brochon ; mais quand même… elle a un petit je ne sais quoi en plus.

Le départ de la petite randonnée se fait depuis le parking de la salle des fêtes. Le décor y est accueillant : une grande esplanade d’herbe, des bancs, des tables de pique-nique et des arbres. Une fois la marche entamée, la première partie est facile : arborée, droite et plate. Le chemin est historique, puisque les panneaux expliquent que l’armée napoléonienne est censée y être passée.

Intérieure de la Combe de Fixin

Au bout, les Cent Marches de Napoléon, que ce dernier n’a pourtant jamais empruntées. Mais l’histoire demeure, et les escaliers sont censés avoir été conçus en vue du passage de l’armée. C’est probablement pour cette raison qu’elles sont plus élaborées que celles de Brochon, et donc, plus faciles à monter.

Les marches commencent en bas des parois d’escalade, aménagées dans la pierre. Les Monstres adorent passer là et s’imaginer grimper la roche ; et nous, nous aimons regarder leur minuscule taille à côté de l’immense paroi et savoir qu’aucune prise n’est accessible pour eux. Sécurité optimale.

En haut des Cent Marches, un carrefour offre plusieurs possibilités de route, dont celle de rejoindre la combe de Brochon. Nous préférons grimper encore un peu et longer la falaise. La végétation change et se raréfie. Les arbres disparaissent et baignent de soleil les hauteurs. Là, nous atteignons le second passage préféré des Monstres : Doudou et Poulette s’émerveillent des plantes et fleurs multicolores qui attirent des milliers de papillons ; Loulou s’écarte du chemin et contemple le vide puis le haut des falaises. Si vous avez le vertige, évitez de vous écarter du chemin. Sauf si vous estimez que la vue sur la combe de Brochon depuis les hauteurs (enivrante, soit dit en passant) vaut bien un malaise.

Haut de la combe de Fixin

Au bout du chemin, la vue sur la plaine est toutefois moins spectaculaire que depuis la combe de Brochon. La descente plait malgré tout beaucoup aux Monstres, car le chemin s’écarte de la grande route et se fraye un passage escarpé dans la nature. A éviter si vous craignez les épines, ou les hurlements d’enfants qui craignent les épines.

Plus loin, la route revient mais est à nouveau quittée pour un passage dans la forêt. C’est un nouveau passage amusant pour les Monstres, puisque le chemin serpente et descend de manière abrupte. En bas, l’ancien lavoir borde de le chemin, qui rejoint le sentier initial et nous ramène au parking de départ.

Conclusion

Comme cette combe est mon coup de cœur, j’aurais du mal à être vraiment objective. Son avantage est qu’elle offre davantage de diversité que celle de Brochon, puisque nous passons près des falaises en bas comme en haut. Et puis, la présence de la source, l’histoire des marches, le passage par le lavoir sont des points culturels qui sont loin d’être futiles. La randonnée reste facile, même avec des enfants en bas âge, et peut se faire par tous les temps. Une petite balade facile, familiale, accessible et abordable sans être trop équipés, qui plaira à tout le temps à coup sûr (j’avais prévenu que je ne serais pas objective).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *