Aller au contenu

Itinéraire bourguignon : le Sentier Découverte à Marsannay-la-Côte

Le Sentier Découverte fait partie des combes de la côte viticole bourguignonne. Contrairement aux autres combes que nous avons déjà parcourues, elle n’est pas située directement sur la commune à laquelle elle est rattachée. Pour y accéder, il faut traverser le vieux village de Marsannay-la-Côte et prendre la direction de Corcelles-les-Monts, qui comme son nom l’indique se dresse dans les hauteurs. Avant de grimper les lacets qui y mènent se trouve le départ du Sentier Découverte, assez mal indiqué, sur la gauche.

Marche du Sentier de la Découverte

  • Niveau annoncé : facile VS Niveau ressenti : facile.
  • Temps annoncé : 1h30 VS Temps réel : 2h, en faisant des pauses photos et cookies.
  • Dénivelé : 286m VS Dénivelé ressenti : la pente est abrupte par endroit, donc un peu dangereuse, mais très facile.

Pour une première fois, et comme nous n’avons prévu qu’une petite balade matinale sans rien d’autres que quelques cookies pour repas, nous optons pour le parcours André Marceaux. Les différents parcours sont indiqués dès le parking, ce qui est très pratique, d’autant que la carte associée est parfaitement lisible (la preuve : je l’ai comprise !).

Le Sentier Découverte forme une boucle faisable dans les deux sens. Nous privilégions l’un par hasard, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Le sentier plat est arboré sur une large partie du parcours. Très usité, l’endroit est le refuge de nombreux groupes, dont les scouts, qui essaiment régulièrement des cabanes. Autant dire qu’elles font la joie des Monstres et nous assurent dès le départ un retard inévitable sur le temps de marche prévu.

Plus que dans les autres combes, la végétation change ; le Sentier Découverte se distingue par ses changements plus flagrants qu’ailleurs. Par endroit, elle revêt des allures irlandaises, avec ses roches couvertes de mousse. L’ascension n’est pas difficile, même pour les Monstres. Poulette en profite pour s’attarder sur chaque fleur croisée sans avoir l’air de fournir le moindre effort.

Le plateau, là-haut, se libère des arbres et baigne tour à tour dans la semi-ombre et la lumière. Les lacets du chemin plus étroits offre plusieurs points de vue sur le vide alentour, ce qui ravit Loulou, avide de ce genre d’attraction.

La descente s’avère plus périlleuse. Dans ce sens, le dénivelé est abrupt et relève de l’escalade inversée, puisqu’il nous faut descendre une paroi rocheuse particulièrement instable. Autant dire que les Monstres s’en donnent à cœur joie pendant que nous suons à grosses gouttes en tentant d’assurer leur sécurité.

Le pied de la combe offre un paysage arboré rappelant celui de la combe de Fixin ; nous nous enfonçons entre les arbres et la roche avec délice. Plus loin, le bois s’éclaircit par endroit et laisse percer le soleil. Loulou, Doudou et Poulette prennent de l’avance et gambadent çà et là, au gré des papillons qui volent, des fleurs qui fanent et des boulettes de caca qui traînent. La boucle se termine là où se dressent les premières cabanes des scouts et nous ramène sans difficulté particulière au parking de départ.

Conclusion

Je pense que le Sentier Découverte peut être une première escapade dans les combes de la côte viticole intéressante et sécurisante. Tout y est bien indiqué, les niveaux de parcours sont clairs et fiables, et le chemin est facilement traçable car bien tracé. Bien que nous soyons des habitués des combes de la côte nuitonne, celle-ci nous change un peu des autres déjà connues et nous offre une marche facile et agréable. Une belle balade familiale à renouveler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *